Le Loire Princesse en essais.

Réalisé à Saint-Nazaire par les entreprises du groupement Neopolia, le nouveau navire de CroisiEurope. Le Loire Princesse a remonté le fleuve dont il porte le nom jusqu’à Nantes, où il en a profité pour faire des tests d’amarrage au ponton situé face aux Machines de l’Ile. Puis il a mis le cap sur Ancenis avant de revenir le soir dans son nouveau porte d’attache nantais. C’est là qu’il sera inauguré le 2 avril avant de débuter deux jours plus tard ses premières croisières. Des traversées d’une semaine qu’il effectuera au départ de Nantes, avec des escales allant de Saint-Nazaire à Angers, en passant par Ancenis, où un nouveau ponton est installé.

le_loire_princesse_1

Un navire de croisière sur la Loire.

C’est la première fois qu’un navire de croisière fluviale est ainsi exploité sur la Loire, une initiative qui a nécessité le développement d’un bateau spécifiquement conçu pour naviguer jusqu’en amont du fleuve, là où il faut composer avec les bancs de sable, notamment en été.

Doté d’une coque en acier et de superstructures en aluminium, le Loire Princesse mesure 88.8 mètres de long pour 15.3 mètres de large. Il se distingue par sa propulsion comprenant des roues à aube, qui permettent de réduire le tirant d’eau à seulement 80 centimètres.

Conçu par le bureau d’architecture nantais Stirling Design International, le Loire Princesse est doté de 48 cabines.